Faut-il imposer des quotas d’embauche de seniors dans les entreprises? Ça fait débat sur RMC

      Commentaires fermés sur Faut-il imposer des quotas d’embauche de seniors dans les entreprises? Ça fait débat sur RMC

La France est la moins bonne élève d’Europe en terme d’emploi des seniors. Seulement 30% des 60-64 ans sont en activité en France. C’est 61% en Suisse, 68% en Norvège, 82% en Islande. Moyenne de 42% en Europe.

En France, le taux d’emploi des seniors a légèrement augmenté ces 15 dernières années, mais pas au niveau des autres tranches d’âge. Les seniors sont les plus touchés par le chômage de longue durée. Tous les dispositifs, taxation des licenciements de plus de 50 ans, contrat de génération, ont été un échec et supprimés.

Pour Jean-Manuel Gomes, responsable CFDT à Pole emploi, imposer des quotas n’est pas forcément la solution, mais il est temps de réfléchir à des mesures enfin efficaces: “Beaucoup d’entreprises ont du mal à faire le pas de recruter des personnes seniors alors qu’aujourd’hui, on vit de plus en plus longtemps dans de meilleurs conditions. Les jeunes sans diplôme ont des difficultés, les femmes ont des difficultés, en fait il faudrait faire une loi pour toutes les catégories socio-professionnelles. Ce qu’il faut c’est réformer en profondeur la vision de ceux que nous disons senior”.

Senior commence à 45 ans

En terme administratif, senior commence à 45 ans. C’est l’âge à partir duquel les employeurs commencent à ne plus regarder les CV. L’âge aussi à partir duquel les entreprises françaises sont censées mettre en place des plans d’action pour favoriser le recrutement des seniors. Loi très peu appliquée ici. Alors qu’elle a fait ses preuves ailleurs. Aux Etats-Unis, il existe une liste des entreprises “age-friendly” qui s’engagent à conserver les seniors pour former les juniors. Au Royaume-Uni, depuis l’annonce du Brexit, certaines entreprises se sont donnés l’objectif d’augmenter de 12% la part de seniors au sein des salariés d’ici 2022.

Des initiatives autonomes, sans obligation de l’Etat, dont feraient bien de s’inspirer les entreprises françaises selon le sociologue Serge Guérin, auteur de La Silver économie: “Il ne faut pas que l’emploi des seniors soient une obligation, mais plutôt une conviction. Les seniors ne sont pas une population qui aurait un handicap particulier, mais des femmes et des hommes qui ont des compétences, qui ont un savoir-faire et un savoir-être particulièrement utile pour les entreprises. On s’aperçoit que c’est dans les entreprises qui ont la meilleure diversité générationnelle qu’il y a aussi la meilleure productivité”.

Deux études managériales conduites au cours de ces 10 dernières années ont montré que les jeunes étaient davantage attirés et productifs dans les entreprises où des seniors étaient disponibles pour les former.